SFR
Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CLE
BOS2:00
GSW
HOU4:30
Interviews News

Interview Mike James : « Il était temps pour moi de tenter ma chance en NBA »

Comme Yogi Ferrell l’an passé, Mike James a eu droit à sa « coming out party » à Portland. Pour le coup, ça tombe à pic pour le natif de Portland, qui cherche encore à se faire sa place dans l’effectif des Suns.

Avec 11 points, 4 passes en 12 minutes de jeu (toutes en dernier quart), Mike James a régalé sa famille et ses proches, présents au Moda Center pour l’encourager. Signataire d’un « two way contract », le meneur d’1m85 a peut-être déjà fait un grand pas vers son rêve de NBA. Basket USA a en tout cas attrapé le feu follet à la sortie du vestiaire. 

Mike, vous êtes le local de l’étape à Portland, qu’est-ce que ça vous fait de jouer ici dans votre ville ? 

« C’était super, vraiment sympa. C’est toujours bon de revenir à la maison. Je crois que je n’avais pas joué ici depuis une dizaine d’années. C’était forcément particulier pour moi. »

Vous sortez d’une belle saison au Panathinaikos, pourquoi tenter la NBA cette année ? 

« Je ne sais pas trop… Je pense simplement qu’il était temps ! Je voulais tenter ma chance, voir si je suis capable de jouer en NBA. Je suis encore assez jeune pour pouvoir partir encore à l’étranger si besoin. C’était l’occasion. »

Vous êtes donc un rookie de 27 ans avec une tonne d’expérience européenne (Croatie, Italie, Grèce et Espagne), comment le vivez-vous ?

« C’est un peu bizarre honnêtement car des gars plus jeunes que moi m’appellent tout le temps « rookie ». Ce n’est pas grand-chose. Je m’y habitue de toutes manières. Ça fait partie du jeu, comme on dit. C’est moi qui suis un peu anormal avec mon parcours au final. »

Comment pensez-vous que cette expérience européenne va vous aider à vous faire votre place en NBA ?

« En Europe, il faut essayer de faire la bonne passe, faire le bon choix plus souvent. Ça m’aide du coup car en NBA, les joueurs sont plus talentueux. Si on fait le bon choix ou la bonne passe, les gars sont ouverts et ça tombe dedans. »

Parlez-nous un peu de votre saison au Pana : comment c’était le derby face à l’Olympiakos par exemple ? 

« Les derbys en Grèce sont fous. C’était de la pure folie mais j’ai beaucoup apprécié. J’ai vraiment profité de toute mon expérience en Europe. Je vais certainement continuer à regarder les scores cette saison mais j’avais la sensation qu’il était temps d’essayer quelque chose de nouveau. »

Vous avez claqué un dunk monstrueux au passage. On imagine que ça vous a fait plaisir…

« C’est mon jeu ! C’est comme ça que je joue. Je me devais de placer ce dunk ! »

On sait que les Suns aiment bien jouer avec des meneurs de petite taille. Pensez-vous être bien tombé à Phoenix ?

« Oui, je pense que c’est une bonne équipe pour moi. Ils aiment bien courir et pousser le ballon. Et puis, c’est une jeune équipe où j’aurais mon opportunité. C’est donc à moi de rester prêt et de saisir ma chance quand elle se présentera. »

Vous avez gagné un titre de l’Etat d’Oregon en 2008, quels souvenirs en gardez-vous à ce jour ? 

« J’étais super jeune ! C’était super ! J’en garde d’excellents souvenirs. Au lycée, il s’agit avant tout de l’équipe et de tes coéquipiers, des relations que vous tissez ensemble. A l’époque, on jouait au basket surtout pour être entre copains, pas forcément en pensant qu’on pourra faire ça de sa vie. »

Propos recueillis à Portland

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *