Interviews Magazine News

[Media Day] Les Blazers sont à nouveau prêts à surprendre la NBA

Pour la troisième saison de suite, Basket USA a pris ses quartiers à Portland et Emmanuel Laurin vous emmène dans les coulisses du Media Day des Blazers.

« Maintenant, on est à nouveau dans le camp des outsiders. Personne ne nous voit réussir quoi que ce soit. Et tout notre vestiaire a adopté cet état d’esprit. »

Moe Harkless résume bien l’ambiance à la rentrée des classes à Portland. Sérieux et détermination ont été le fil rouge du discours des joueurs durant la journée allouée aux journalistes, le fameux « Media Day ». Un discours évidemment cousu de fil blanc pour compléter le nouveau jersey (flambant neuf mais identique) des Blazers…

Installés dans le Courtside Club du Moda Center, alors que le terrain de hockey occupe encore la salle, les médias ont vu défiler (par ordre d’apparition), le GM Neil Olshey, le head coach Terry Stotts, le président Chris McGowan, puis les joueurs : Jusuf Nurkic, Damian Lillard, CJ McCollum, Ed Davis, Evan Turner, Al-Farouq Aminu, Caleb Swanigan, Meyers Leonard, Moe Harkless et enfin Noah Vonleh.

Neil Olshey : « On reste agressif sur le marché des transferts »

Après avoir courtisé Carmelo Anthony entre autres durant l’intersaison, les Blazers repartent finalement à l’assaut avec un groupe largement reconduit (12 joueurs), incluant simplement deux rookies (Zach Collins et Caleb Swanigan) et des joueurs en balance pour boucler le roster (Morrow, Goodwin, Briscoe).

Cette continuité doit être un facteur prépondérant en faveur de Blazers qui ont malheureusement tendance à se prendre les pieds dans le tapis en début de saison.

« On a conservé nos joueurs clés et on espère bien que ça va nous aider », acquiesce Neil Olshey en préambule. « Leurs efforts durant l’intersaison prouvent qu’ils veulent tous partir du bon pied pour cette saison. Les gars s’attendent à être bons. On l’a un peu pris pour acquis l’an passé. Mais cet été, les gars ont été concentrés de bout en bout. De notre côté, on a aussi été agressif [sur le marché des transferts]. Beaucoup de choses, dont nous avons parlé avec Damian et CJ, ne se sont pas réalisées mais on continue d’essayer. On cherche toujours à construire le meilleur effectif possible. »

Sur le terrain, Terry Stotts a également envie d’un démarrage plus en douceur. Comme il l’a dit lui-même, le plus important est déjà que le groupe en son entier en ait conscience. Et puis, il compte lui aussi sur l’expérience commune de ce groupe pour continuer à progresser dans cette conférence Ouest plus que jamais armée jusqu’aux dents !

« L’attaque va fonctionner, je ne me fais pas de souci là-dessus. Ce que j’aime le plus, c’est de mettre le ballon en bas tôt dans la possession et créer du mouvement autour. Et si on ne trouve rien, alors on joue le un-contre-un. On va passer davantage par Nurk. On a beaucoup de polyvalence en attaque, ça va être intéressant. Surtout avec Evan [Turner] qui est désormais plus à l’aise notre système. On va pouvoir faire jouer Dame et CJ sans la balle. »

Jusuf Nurkic délesté de… 16 kilos !

Autour de son « Big Three », Lillard – McCollum – Nurkic, l’entraîneur des Blazers garde « l’esprit ouvert » pour compléter son cinq majeur. A priori, Noah Vonleh tenait la corde en 4… mais blessé pour 4 ou 5 semaines encore, tout est à refaire. Et il se pourrait bien que la place convoitée échoit à un rookie !

Caleb Swanigan a effectivement été un des gros sujets de discussion, à propos des joueurs qui ont surpris en ce tout début de saison : « J’ai été très impressionné », a répété Damian Lillard, « je pense qu’il a le niveau pour apporter dès maintenant. » Le discours du coach était lui plus pessimiste (et réaliste) : « Je ne peux pas vraiment parler de temps de jeu mais Zach et Caleb vont être de très bons joueurs. »

Zach Collins non disponible pour les médias, on a surtout pu apprécier le nouveau physique de Jusuf Nurkic. Touché au péroné de la jambe gauche en fin de saison passée, le pivot bosnien a fondu comme neige au soleil, apparaissant métamorphosé cet été sur les réseaux sociaux. Et c’est bien ça : 16 kilos en moins, c’est le chiffre qui tue !

« Je sais que ça paraît fou, 16 kilos, mais je suis encore un gars costaud ! Je suis dans la meilleure forme de ma vie. J’ai bossé super dur cet été. J’ai effectivement changé de régime alimentaire mais je ne vais pas mentir, [ma perte de poids], c’est surtout du travail à la salle et en musculation. J’ai voulu rester à Portland cet été car je voulais profiter de la ville et de la vie ici. Je veux être ici, ce n’est pas un secret. L’an passé, je me sentais comme un rookie. J’adore jouer avec Dame et CJ, je veux aider cette équipe à gagner. Je pense que Portland est la meilleure situation pour moi. »

Le #MuscleWatch est plutôt populaire à Portland car, chez Damian Lillard aussi, on a changé d’habitudes alimentaires. Le meneur a décidé de tester le végétarisme depuis peu et il a déjà perdu 3 kilos : « Je me sens plus léger, plus rapide. J’en ressens déjà les effets sur mon corps. »

Un gros chantier en défense

Ed Davis et Evan Turner de retour, l’infirmerie des Blazers ne compte donc plus que Noah Vonleh sur le carreau. Et il faudra toutes ses forces vives à la franchise d’Oregon pour survivre à l’Ouest.

En premier lieu, Portland veut s’acheter une défense cette saison. « L’an passé, notre défense était vraiment nulle ! » lance Jusuf Nurkic.

« Je pense ne pas dire de bêtises mais on a commencé l’an passé parmi les pires équipes de la ligue en défense, sur les 30 premiers matchs. Et puis, petit à petit, on a réussi à atteindre le Top 20 [des meilleures défenses] sur les vingts matchs suivants. Et puis le Top 10. Et en fin de saison, on était dans le Top 7. On a montré en fin de saison passée qu’on pouvait faire de bons matchs en défense. Il s’agit de constance et d’effort », ajoute Terry Stotts.

Avec des joueurs en pleine forme, motivés et même revanchards, coach Stotts devrait obtenir l’effort demandé pour se qualifier en playoffs dans la conférence Ouest. L’effectif semble plus solide que son prédécesseur avec un mélange de joueurs confirmés et de petits jeunes en apprentissage, oscillant sans gravité entre 28 (ou 31 si Morrow signe) et 19 ans.

Qualifiés in extremis en playoffs l’an passé, les Blazers voudront certainement se frayer un chemin plus confortable cette saison. Du coup, on n’a pas tergiversé et on a lancé : « Top 5 à l’Ouest ? »

« C’est possible, » nous répond Damian Lillard tout en esquissant une grimace, « Mais ça va être extrêmement dur ! Derrière Golden State, San Antonio et Houston [et OKC ?], il y a pas mal d’équipes qui peuvent s’inviter dans le Top 5. C’est un objectif réaliste. »

Propos recueillis à Portland

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *