Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
WAS36
PHI35
DET38
CHA32
IND43
BRO42
ORL32
MIA37
BOS11
MIL6
MEM
NOR2:00
DAL
ATL2:30
UTH
DEN3:00
SAS
MIN3:30
PHO
POR4:00
SAC
HOU4:00
Magazine News

La venue de Nick Young, symbole de la méthode de recrutement des Warriors

Depuis l’arrivée de Steve Kerr sur le banc de Golden State, les Warriors sont devenus les portes-drapeaux de l’altruisme. Une collection de stars qui partagent le ballon et qui mettent le collectif au dessus de tout. Cet été, ils ont prouvé que leur travail d’équipe ne se limitait pas au terrain et le recrutement de Nick Young montre ce mode de fonctionnement.

Après avoir ciblé Nick Young comme une cible potentielle pour remplacer Ian Clark, Bob Myers a joint son agent pour lui dire que Steve Kerr, accompagné par Kevin Durant et Draymond Green, aimeraient l’inviter à déjeuner à Los Angeles.

« J’étais extrêmement surpris, » confiait Nick Young lors du media day. « Ils venaient juste de gagner le titre, et me voilà en train de manger avec Steve Kerr, Draymond Green, et KD, me demandant ce qu’ils pouvaient bien vouloir de moi. »

« Ici, on te laisse être toi-même »

Connu pour sa personnalité excentrique et son amour du tir compliqué, Nick Young a également tapé dans l’œil des Warriors pour son physique et sa capacité à défendre plusieurs positions. Un dernier point qui peut paraitre surprenant pour certains, mais qui n’a pas échappé à Steve Kerr via le scouting report de Luke Walton, son ancien assistant et coach de l’intéressé aux Lakers la saison dernière.

« Notre message pour Nick était simple : « Tu es parfait pour nous. Tu sais shooter, tu fais 2m05 (ndlr : 2m00 en réalité), et tu peux défendre plusieurs positions ». Il a produit la meilleure saison de sa carrière sur le plan défensif l’année dernière, » explique Steve Kerr. « Il a joué dans beaucoup de mauvaises équipes dans sa carrière, et l’idée de rejoindre notre groupe, avec l’ambition de gagner un titre, a résonné en lui. »

Nick Young est conscient que son temps de jeu et ses stats vont baisser mais il sait que c’est un sacrifice nécessaire, réalisé avant lui par ses nouveaux coéquipiers, pour aller chercher une bague.

« Je voulais être entouré de winners. Gagner est le seul objectif et c’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai décidé de signer ici, » confirme-t-il. « L’autre raison c’est l’environnement de cette équipe. J’en ai parlé avec JaVale (McGee) et il m’a dit que c’était unique, qu’ils te laissent être toi-même, et que la seule chose sur laquelle tu dois te concentrer c’est jouer au basket. J’ai l’impression d’être rentré dans une famille. Tout le monde parle à tout le monde, les joueurs, le staff, les dirigeants, et ça se traduit sur le terrain. »

On entend souvent parler des présentations réalisées par les franchises NBA pour séduire les free agents. Si Nick Young a évidemment évoqué son rôle avec Kerr et Myers, c’est l’approche humaine – un repas et une journée partagée à LA, des conversations avec ses futurs coéquipiers – et l’opportunité de gagner qui ont fait pencher la balance.

L’importance des joueurs dans le recrutement

Cette approche collective du recrutement est un élément essentiel du succès des Warriors. Le meilleur exemple reste encore l’arrivée de Kevin Durant, charmée par la camaraderie et la culture créées sur les bords de la baie de San Francisco.

Pour Draymond Green, souvent en première ligne dans ce genre de situation, cet échange est essentiel.

« Je déteste perdre, nous détestons perdre et nous devons trouver des moyens de nous améliorer. Recruter des joueurs est l’une des façons de progresser, » explique-t-il. « Je ne me dis pas que c’est le job de Steve ou de Bob de recruter des gars. Au final, Nick ne va jamais aller sur le terrain avec eux. Évidemment, vous souhaitez avoir une relation avec votre GM et avec votre coach. Vous devez partager et apprendre à connaitre les mecs avec qui vous allez vous battre sur le terrain, les mecs avec qui vous allez passer la majorité de votre temps lors des prochains mois. Je pense que c’est parfois plus important et c’est comme ça qu’on aborde le recrutement. »

Le récent succès des Warriors facilite évidemment leur tâche lorsqu’il s’agit de demander des sacrifices, qu’ils soient d’ordre financier ou sportif, de leurs joueurs et de leurs recrues. Mais avant les titres de champions et les records en pagaille, cette stratégie altruiste était déjà d’actualité, et il suffit pour s’en souvenir de se se rappeler du recrutement d’Andre Iguodala, de la prolongation de contrat de Draymond Green, ou encore du comportement exemplaire de David Lee.

Propos recueillis à Oakland

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *