Matchs
hier
Matchs
hier
LAL103
CHI94
News

Les Pistons ont foi en Kennard

Sélectionné en 12e position par les Pistons à la dernière draft, Luke Kennard s’est vu assigner un entraîneur personnel par Stan Van Gundy en la personne de son assistant et ancien joueur Rex Walters. Les deux hommes travaillent donc ensemble depuis plus de deux mois pour que le jeune homme soit efficace le plus rapidement possible dans la grande ligue. Mais l’assistant se veut plutôt rassurant. Ou plutôt, il est complètement fan du rookie.

« Il a de superbes sensations. Il joue à son rythme, ce qui est très impressionnant » note Walters pour NBA.com. « Il ne perd pas son sang froid. Je l’ai vu affronter des gars qui essayaient d’être physique, des gars très athlétiques. Il n’a pas été déstabilisé. Il joue son jeu (…) Il peut faire des passes, manier le ballon et tirer à un gros niveau. »

Grand attaquant, l’arrière a encore des lacunes en défense, comme le rappelait sèchement Stan Van Gundy lors de sa présentation à la presse fin juin.

« Il va devoir changer toute son attitude en défense » prévenait SVG. « Franchement, il va devoir faire beaucoup mieux, et selon moi, il va devoir mettre plus de fierté en défense que ce qu’il n’a fait cette saison. C’est un compétiteur, et il a joué dans des matches énormes. Il a réussi des shoots énormes, et on voit que c’est un winner quand il est sur le terrain. Ce qu’il faut aussi quand on veut gagner, c’est mieux défendre. »

Un message qui a fait son chemin à en croire les déclarations de Rex Walters.

« Je ne sais pas ce qui s’est passé à la fac, mais je trouve que c’est un très bon défenseur. Il a une chance d’être un très bon élément ici. Ce sera intéressant de voir comment ça va se passer contre les autres gars. »

Un sang-froid de Kennard

Car il faudra effectivement attendre encore quelques semaines pour voir si l’ancien Blue Devil a les épaules pour s’imposer en NBA. Mais ce qu’on ne pourra pas lui enlever, c’est son QI basket.

« Il est vraiment, vraiment intelligent, très malin et compétiteur. Ça lui donne des chances d’être un bon joueur chez nous » poursuit Walters, qui conclut son éloge comme il l’a commencé. « Il peut enchaîner les tirs et il aime les moments chauds. Il est très à l’aise dans ces situations. Il ne bronche pas. Donc c’est cool pour moi, ça va être sympa de l’aider à se développer. Ce sera intéressant de voir ce qu’il fait cette année. Il est fort. »

Une « clutch attitude » qu’il a, pour le coup, prouvé en Summer League en faisant la décision lors des deux matchs serrés des Pistons. De bon augure.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *