Jeux News

NBA Live 18 : le test de la démo jouable

Il est bien loin le temps où les démos jouables se limitaient à la première mi-temps d’un match entre deux équipes pré-sélectionnées. Depuis vendredi, celle de NBA Live 18 est disponible. Comme 2K17 l’an dernier, cette mise en bouche gratuite est plutôt une introduction au feu et à son mode carrière.

Après téléchargement du volumineux fichier (près de 14 Go), tour d’horizon de ce qu’il faut retenir de la nouvelle tentative d’EA Sports dans le basket.

The One : un mode carrière plus poussé que jamais

Avant même de commencer à jouer, on vous demande de télécharger l’application « Companion » pour scanner votre visage. Ce n’est pas obligatoire, mais l’idée est de personnaliser au maximum l’expérience du mode carrière. Car c’est bien cette partie du jeu qui est à l’honneur.

Le pitch : vous êtes un prospect talentueux, mais qui a subi une grave blessure à la fac. Votre cote s’est donc écroulée. Il va falloir refaire vos preuves sur des tournois street prestigieux, et vous frayer un chemin en NBA. EA a clairement gonflé ce mode « The One », avec une multitude d’options sur l’amélioration des aptitudes et des accessoires. Pour progresser, il faut gagner des points « hype » et une monnaie virtuelle. Si ça vous rappelle quelque chose, c’est normal.

Vous évoluez à travers ce mode au fil des messages SMS et des vidéos tournées pour l’occasion par Stephen A. Smith et Max Kellerman (First Take), le premier prouvant qu’il peut aussi parler pour ne rien dire dans le monde virtuel. L’impossibilité de passer ces vidéos est d’ailleurs un peu agaçante. Dans la démo, vous devez participer à une série de matchs sur des playgrounds, avant le Combine, et la Draft. Pour la suite, il faudra acheter le jeu.

NBA Live a donc désormais de quoi répondre à 2K sur le mode de jeu central.

Parole à la défense

En terme de gameplay, la bonne surprise vient clairement de la défense. Lorsque votre adversaire a le ballon, vous pouvez vous ajuster assez précisément pour rester face à lui et vraiment bien le gêner.Si vous vous y prenez bien, il va devoir travailler pour vous décrocher. Des petites flèches vous indiquent la position optimale, et la défense devient assez ludique. Par ailleurs, par rapport à 2K17, vos coéquipiers comprennent bien plus vite lorsqu’il faut changer sur un écran. Et ça, c’est tout de même très agréable pour les nerfs.

Toujours en défense, les contres semblent très facilités, limite arcade dans leur style. C’est fun, mais pas forcément très réaliste.

Encore trop lent et raide

Malgré ce bon point, il reste tout de même des progrès à faire. Dans les premières minutes, le jeu sur NBA Live 18 semble lent, et les joueurs raides. L’ensemble manque de fluidité.

Du côté de la modélisation, il y a encore des progrès. Mais pas mal de joueurs semblent encore un peu trop fins. On peut l’observer en rejouant un match des dernières Finals entre Cleveland et Golden State. Malheureusement, c’est la seule opposition NBA de cette démo.

Une présentation soignée et efficace

Un très bon point pour la présentation. NBA Live 18 dispose d’un partenariat très bien exploité avec ESPN. Les habillages de la chaîne apportent un vrai dynamisme. L’utilisation de nombreuses vidéos tranche avec les modélisations un peu cheaps des temps de chargement de 2K.

Pendant les matchs, les temps-morts sont plus efficaces, et le système de remplacement largement plus pratique que chez 2K17. Les ralentis et autres animations pendant le match vous font aussi perdre beaucoup moins de temps.

Du potentiel

NBA Live 18 ne devrait pas encore être un adversaire direct de 2K. Mais les progrès sont là. Dans le contenu, le développement du mode carrière et l’arrivée des playgrounds devraient apporter pas mal de profondeur au titre d’EA. Le gameplay n’atteint pas encore la fluidité, la vitesse et le réalisme de la concurrence, mais le soin apporté à la défense est à noter.

Les mouvements sont un peu plus robotiques, mais on peut se prendre au jeu, surtout si on aime les dunks et les contres. Il n’y a pas encore match, mais si EA réussit à rendre son gameplay plus fluide dans les années à venir le rapprochement pourrait être réel.



Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *