News

Joe Ingles : gagner plus pour redistribuer plus aux autres

Joe Ingles se doutait bien que ses émoluments allaient augmenter la saison prochaine. D’abord parce qu’il venait de boucler sa meilleure saison en carrière avec le Jazz, mais aussi parce que l’inflation contractuelle actuelle touche tous les joueurs, y compris ceux de sa trempe. L’Australien n’a donc pas hésité longtemps à parapher son nouveau contrat de 52 millions de dollars sur quatre ans.

« Quand le processus a démarré, les choses sont allées très vite car ils savaient ce que je voulais faire et où je voulais être, alors c’était une négociation vraiment facile. »

« Personne n’a besoin d’autant d’argent »

Des négociations qui ont eu lieu quelques jours seulement avant l’annonce du départ de Gordon Hayward à Boston… À la tête d’un contrat à 13 millions de dollars annuels, Ingles se retrouve ainsi troisième plus gros salaire de l’équipe derrière Rudy Gobert et Ricky Rubio. Alors qu’il n’a touché « que » 5 millions de dollars sur ses trois premières saisons dans l’Utah, le gaucher ne compte pas voir tous ces dollars lui monter à la tête. Bien au contraire.

« On n’a pas besoin d’autant d’argent, lâche l’ailier. Personne dans le monde n’a besoin d’autant d’argent. »

Voilà le genre de discours rarement affiché dans cette ligue de multimillionnaires. Mais Ingles veut traduire ses belles paroles par des faits : il compte donner beaucoup à ses proches bien sûr, mais pas que.

« On va faire beaucoup de choses avec les familles et les enfants défavorisés. On va passer beaucoup de temps à aider ceux qui sont dans le besoin. On démarrera dans l’Utah car on y sera dans quelques mois, mais on fera aussi des choses en Australie. Mais le plus grand plaisir que je tire de tout ça est pour mes enfants (des jumeaux, Jacob et Milla). La stabilité financière de ces quatre années est quelque chose que j’ai toujours voulu, et j’ai été suffisamment chanceux pour l’obtenir maintenant. »

S’il ne précise pas comment il compte s’investir auprès des démunis, Ingles sait en revanche que l’avenir de ses enfants, dont l’un d’eux a connu des problèmes de santé à la naissance, semble assuré.

« Quand tu traverses des événements compliqués, ton état d’esprit change vite et je suis aujourd’hui en position d’aider ces familles et ces enfants, et c’est ce que je vais faire. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *