News

Blake Griffin : « Je veux finir ma carrière ici »

Chris Paul aux Rockets, puis J.J. Redick aux Sixers… C’est peu dire que les Clippers ont connu une entame d’intersaison cauchemar. Le point de bascule a été la prolongation de contrat de Blake Griffin. En cas de départ, Los Angeles aurait dû entamer une vaste reconstruction. Mais son nouveau contrat a tout changé. 

Après les départs des deux titulaires à l’arrière, l’incertitude pouvait être de mise concernant l’avenir de l’intérieur. D’autant que ce dernier avait prévu de rencontrer les Suns et les Nuggets. Il a finalement annulé ces rendez-vous après avoir rencontré les Clippers. Chris Paul ou non, Griffin avait de son côté peu de doute.

« C’est chez moi depuis que j’ai été drafté », rappelle l’ancien n°1 de la sélection 2009. « Ça a joué beaucoup dans ma décision, pas seulement pour moi et ma famille, mais par rapport à la qualité des gens ici. Cela va des propriétaires jusqu’au coaching staff en passant par l’effectif. Je n’avais pas à réfléchir, c’est le meilleur endroit pour moi. C’est l’endroit où je veux démarrer et finir ma carrière. »

Son retour a pu convaincre d’autres joueurs

Voilà pour la déclaration d’amour et de fidélité ! Le staff n’y voit rien d’autre qu’un bon signal à envoyer au reste de la ligue, en terme d’attractivité pour cette franchise, l’un des cancres de la ligue pendant des décennies, qui faisait peu rêver. Sa décision rapide a aussi permis d’engager la suite de l’intersaison des Clippers.

« Ça nous a permis de travailler davantage, note Doc Rivers. Il savait que s’il revenait, il nous le dirait afin qu’on puisse obtenir d’autres joueurs, et dire à ces autres joueurs qu’il revenait. C’était important pour nous et pour lui. »

Pas certain par exemple que LAC aurait mis la main sur un joueur comme Danilo Gallinari sans avoir l’argument Blake Griffin à faire valoir. L’Italien fait aujourd’hui partie de la flopée des joueurs arrivés pour renouveler l’effectif. (Re)propulsé franchise player, Griffin a malgré tout du mal à savoir si la version 2017-2018 sera meilleure que celle des six années précédentes.

« Je ne sais pas. La taille et la vitesse de cette équipe sont excitantes. Je pense qu’on va devoir jouer en transition, garder le ballon en mouvement, jouer librement… On est bien équipés. »

En attendant le rendu collectif, Griffin entend se remettre complètement de sa blessure au gros orteil. Le All-Star pense qu’il sera prêt pour le training camp.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *