Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
LAL
CHI4:30
News

Aux Kings, Georgios assume son rythme de Papa

C’est le genre d’investissement sur le long terme que les fans n’aiment pas particulièrement. Sélectionné en 13e position de la Draft 2016, Georgios Papagiannis fut un choix controversé mais entièrement assumé par Vlade Divac à l’époque. Douze mois plus tard, les résultats ne sont pas encore là mais le front office continue d’être patient avec cet intérieur qui vient tout juste de fêter ses 20 ans.

« Premièrement, il est jeune » tient à rappeler d’emblée Jason March, entraîneur des Kings en Summer League . »Je pense que les gens sont impatients parce qu’il est grand, et qu’il devrait faire ci ou ça. Mais il est jeune, il apprend, et il sera le premier à dire qu’il suit le processus. »

« Trust the process » comme dirait l’autre, sans calendrier défini.

« C’est un processus pour tous les jeunes joueurs, et c’est impossible de définir un agenda ou de dire qu’il devrait déjà être à maturité » insiste March dans les colonnes du SacBee. « Je pense que c’est la mauvaise approche. On va prendre notre temps avec lui, être patient, il va continuer à grandir et à progresser. Il a du pain sur la planche mais il peut y arriver. Je pense qu’on voit tous les choses comme ça. »

« Il y a bien une raison si l’équipe m’a choisi »

Pour sa première campagne, le Grec a compilé 5.6 points et 3.9 rebonds en 16 minutes de moyenne et seulement 22 petits matchs. Des statistiques intéressantes sur un faible temps de jeu, qu’il n’a pas véritablement réussi à valoriser en ligue d’été avant sa vilaine chute, tournant à 5.7 points et 7.3 rebonds en 23 minutes. De quoi échauder les supporters de Sac-Town, pour qui le pivot a un message.

« Je sais que tout le monde m’a trollé ces derniers matchs, j’en suis sûr » affirme-t-il. « Je m’en fiche, littéralement, je m’en fiche. Il y a bien une raison si l’équipe m’a choisi, donc j’essaye de prouver à ces gens qu’ils ont tort. »

Et ce, en commençant par bien faire des choses simples.

« Quand j’ai joué plus de matchs en fin de saison, mon truc c’était de poser des écrans, de donner mon meilleur pour l’équipe, pour gagner. Tous les jours quand j’arrive à la salle, j’ai confiance. »

Le départ de DeMarcus Cousins durant le All-Star Break lui avait permis de trouver une place dans la rotation de Dave Joerger. L’arrivée de Zach Randolph lui enlèvera sûrement quelques minutes, tout en lui apportant une expérience essentielle à sa progression. Mais avec la Draft d’Harry Giles, cela fait un concurrent de plus sous le cercle.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *