Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
ATL
DET1:30
BRO
NYK1:30
CLE
LAL2:00
MIN
SAC2:00
GSW
DAL4:30
Magazine News Previews

Preview Playoffs 2017 : Boston (1) – Cleveland (2)

Comme à l’Ouest, la logique sportive est respectée, et la finale de conférence Est oppose donc les deux meilleures équipes de la saison régulière de ce côté du pays : Boston et Cleveland. Les deux formations ont connu des fortunes diverses en playoffs. Les Celtics ont bataillé ferme face aux Bulls et aux Wizards, et donc disputé 13 matches, quand les Cavs ont écrasé les Pacers et les Raptors en huit petites rencontres.

Sur le papier, Boston possède un effectif de qualité, sans blessés, et des joueurs capables de gêner Cleveland. Mais avec la fatigue accumulée, la dynamique des champions en titre et un LeBron James plus sûr de sa force que jamais, difficile d’imaginer Boston retrouver les Finals, sept ans après celles perdues face aux Lakers…

MENEURS

Après Rajon Rondo (mais pour seulement deux rencontres) et surtout John Wall, Isaiah Thomas enchaîne un troisième duel de suite avec un meneur de grand talent : Kyrie Irving. Que dire sur les deux All-Stars, qui n’a pas encore été écrit ? Le duel s’annonce bouillant. À l’exception de Stephen Curry et Russell Westbrook, peu de meneurs peuvent prétendre avoir plus de talent offensif dans les mains.

Les Cavs vont-ils tenter leur défense très haute, qui double loin du cercle, sur Isaiah Thomas, pour le forcer à lâcher son ballon ? Bien mise en place, elle est très efficace : DeMar DeRozan a été très gêné par cette tactique.

Avery Bradley va-t-il empoisonner Irving au point de le couper de ses coéquipiers ?

Avec LeBron James qui prend très souvent l’attaque en main, les Cavs pourraient être tentés de cibler Isaiah Thomas, pour le forcer à défendre poste bas. Washington, par exemple, l’a rarement fait alors que c’est une manière d’avoir l’avantage de taille tout en obligeant le meneur adverse à défendre, et donc le forcer à prendre des fautes. Si Isaiah Thomas est muselé et ciblé, Cleveland aura clairement la série dans la main.

Égalité

EXTÉRIEURS

Très bons défenseurs, Avery Bradley et Jae Crowder ont également produit des rencontres offensives de qualité dans ces playoffs. Ce duo est très précieux et s’impose comme un des plus efficaces de la ligue. Seulement, en face, c’est le défi ultime : LeBron James. Pourront-ils ralentir le King ? Le couper du ballon ? Le forcer à shooter de loin ? Beaucoup de questions et une réponse en forme de certitude : il faudra choisir son problème.

On aurait presque tendance à oublier J.R. Smith, qui sera utile pour son shoot extérieur mais également sa défense.

Avantage Cleveland

INTÉRIEURS

Kevin Love est un peu absent de ces playoffs pour le moment, quand Al Horford brille par son attitude et son jeu si complet. Sur la dynamique, la forme du moment, l’intérieur des Celtics semble avoir l’avantage sur celui des Cavaliers. Seulement c’est Tristan Thompson qui va sans doute se charger de l’ancien Hawk, et ça change beaucoup de choses… Par sa défense et son sens du rebond, le pivot peut vraiment gêner Al Horford, et du même coup, priver les Celtics de leur point d’ancrage. Cette saison, le Celtic tourne à 9 points de moyenne face aux Cavaliers…

Pour épauler Al Horford et essayer de lui offrir des espaces, il y a Amir Johnson. L’ancien Piston est devenu un simple role player dont l’impact reste très modeste. Si Tyronn Lue souhaite relancer offensivement Kevin Love, il peut clairement en profiter dans cette série. À condition que l’ancien Wolf se fasse un peu violence.

Avantage Cleveland

LES BANCS

Kelly Olynyk, héros du Game 7 contre les Wizards, est le symbole du banc des Celtics, calibré pour sortir un lapin du chapeau à chaque rencontre ou presque. Outre le Canadien, il y aussi Jaylen Brown, Marcus Smart, Terry Rozier… C’est hargneux, solidaire, ça joue bien au basket et ça offre de multiples possibilités en attaque, tout en montrant les muscles en défense. Boston, c’est d’abord un collectif et des joueurs interchangeables.

Pour Cleveland, c’est aussi très complet, mais surtout très expérimenté avec des rôles bien définis. Les shooteurs Kyle Korver et Channing Frye libèrent des espaces pour LeBron James quand ils ne punissent pas à 3-pts. Deron Williams monte en pression et Iman Shumpert demeure un élément moteur de certains bons passages en défense.

Égalité

LES COACHES

Brad Stevens est face à son plus grand défi en carrière : trouver une solution miracle pour déstabiliser les Cavaliers. Dans le dernier match de saison régulière entre les deux formations, il avait souhaité isoler LeBron James en un-contre-un. Il a été puni, le King s’étant régalé. Le jeune coach doit ajuster sa défense, c’est là que la série peut se gagner pour Boston : en limitant le plus possible l’impact de James. Il a de l’imagination, mais son équipe aura-t-elle les jambes ?

En face, Tyronn Lue est à la barre d’un paquebot qui fonctionne bien. Néanmoins, il devrait avoir un peu plus de travail que face aux Raptors. Méfiance donc, surtout qu’il doit relancer Kevin Love pour soulager LeBron et Kyrie.

Égalité

LA CLÉ DE LA SÉRIE

L’impact de LeBron James. Les deux équipes ont des objectifs défensifs affirmés et essentiels. Cleveland va devoir piéger Isaiah Thomas dans sa toile défensive. J.R. Smith et Iman Shumpert vont se relayer sur lui, et les possibles prises à deux avec Thompson ou Love pourraient le repousser loin du cercle. S’il est juste dans ses transmissions et que ses coéquipiers mettent les shoots ouverts, alors Boston se donnera du souffle. Sinon, comme Toronto, les Celtics étoufferont…

Mais comme toujours face aux Cavaliers, la clé sera l’impact de LeBron James. Les Celtics ont-ils les armes pour tenir le choc sur le pick-and-roll ou en un-contre-un ? Cela fait des années que les équipes de l’Est se cassent les dents sur le King et lors du dernier match de la saison régulière, le quadruple MVP s’est baladé face à une équipe de Boston perdue.

EN SAISON RÉGULIÈRE

Cleveland 3-1

3 novembre 2016 : Cleveland – Boston (128-122)
29 décembre 2016 : Cleveland – Boston (124-118)
1er mars 2017 : Boston – Cleveland (103-99)
5 avril 2017 : Boston – Cleveland (91-114)

LE SAVIEZ-VOUS ?

– Boston est la dernière équipe à avoir éliminé LeBron James à l’Est : en demi-finale de conférence 2010.

– Peu importe le vainqueur de la série, il y aura soit LeBron James, soit Boston en Finals. C’est une quasiment une constante ou presque depuis 2007 : 9 fois en 10 ans ! Seul Orlando en 2009 a privé les Celtes et le King de disputer les Finals.

– Boston aura l’avantage du terrain, mais LeBron James reste sur 29 séries d’affilée avec au moins une victoire à l’extérieur. Record NBA. En carrière, il a remporté un match à l’extérieur dans 36 des 39 séries qu’il a disputées !

VERDICT

Même avec l’avantage du terrain, une équipe complète et bien coachée, Boston aura énormément de mal à prendre quatre matches à Cleveland. Les Cavaliers sont reposés, là où les Celtics sont fatigués et LeBron James semble tout simplement trop fort pour la conférence Est.

Néanmoins, avec un grand cœur et une détermination folle, Boston peut prendre un match, et si c’est le premier, ça peut casser la dynamique des Cavs et créer le doute dans leurs têtes. Mais au final, l’avantage du terrain pourrait bien devenir un cadeau empoisonné pour les Celtics puisque les champions 2016 semblent très à l’aise loin de leurs bases, et ils seraient bien capables de revenir à la maison avec les deux premiers matches dans la besace…

Cleveland 4-1

CALENDRIER

Game 1 à Boston, le mercredi 17 mai (2h30)
Game 2 à Boston, le vendredi 19 mai (2h30)
Game 3 à Cleveland, le dimanche 21 mai (2h30)
Game 4 à Cleveland, le mardi 23 mai (2h30)
Game 5 à Boston, le jeudi 25 mai (2h30)
Game 6 à Cleveland, le samedi 27 mai (2h30)
Game 7 à Boston, le lundi 29 mai (2h30)


Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *