Coaching News

La sophistication de la défense des Warriors visible en fin de quart-temps

Il y a six ans, les Warriors étaient l’une des pires défenses de la ligue. Golden State pointait ainsi à la 27e place NBA (106 points encaissés sur 100 possessions) et le chantier était énorme de ce côté du terrain. Mais grâce au travail engagé par Mark Jackson et poursuivi par Steve Kerr, la franchise de la Baie est désormais l’une des meilleures équipes défensives de NBA. Dans le Top 5 dans ce domaine depuis quatre saisons, elle est particulièrement attentive aux détails.

Ce qui fait sa spécificité, c’est bien sûr la capacité de ses joueurs à changer sur les écrans.

Gêner le porteur du ballon… sans peur du rebond

Golden State « switche » ainsi beaucoup et cela permet de réduire les décalages, en obligeant les adversaires à faire la différence en un-contre-un. Il est d’ailleurs intéressant de noter que cette stratégie atteint son paroxysme en fin de quart-temps, lorsque l’équipe opposée veut aller au bout du chronomètre pour ne pas offrir de tir aux Warriors. Les hommes de Steve Kerr n’ont ainsi (quasiment) plus à se soucier du rebond offensif et ils court-circuitent le pick-and-roll adverse.

En effet, dans ce genre de situation, les équipes qui attaquent ont tendance à patienter avant de mettre en place un simple pick-and-roll haut entre le porteur du ballon et un intérieur. C’est ce qu’il s’est ainsi passé face à Utah, à la fin du troisième quart-temps, lors du Game 3 des demi-finales de conférence Ouest.

On voit ainsi Gordon Hayward qui demande à Derrick Favors d’attendre avant de venir lui poser un écran, et Golden State en profite pour switcher avant l’écran. JaVale McGee lâche en effet l’intérieur adverse lorsque ce dernier remonte, et c’est Shaun Livingston qui le suit. Cela permet d’éviter que l’ailier adverse se retrouve face à un pivot trop lent pour le gêner.

À Golden State, ces switchs préventifs sont une habitude en fin de quart-temps, Draymond Green changeant ainsi souvent de joueur pour se retrouver ensuite sur le porteur du ballon. Face à Portland, on l’a ainsi vu demander à James Michael McAdoo de changer pour s’occuper de Noah Vonleh, susceptible d’aller poser un écran. Finalement, Damian Lillard attaque la défense sans pick et peut décaler Al-Farouq Aminu dans le corner, profitant du manque d’habitudes adverse.

Il faut dire que Golden State avait pris le large et que les Warriors avaient vidé leur banc.

Gregg Popovich et les Spurs ont une parade

Car si les Warriors n’utilisent ce type de changements qu’en fin de quart-temps, c’est parce qu’ils savent que dans ce type de situations, presque personne ne joue le rebond offensif. Cette stratégie a en effet le gros défaut de placer un extérieur sur un intérieur près du cercle et elle provoquerait trop de problèmes si elle était appliquée en permanence.

Par contre, sur des situations en fin d’horloge, avec un rebond offensif quasiment éliminé, elle permet à Golden State d’utiliser sa polyvalence défensive pour toujours mettre un défenseur rapide sur le porteur du ballon.

Néanmoins, la stratégie est désormais connue et des adversaires ont commencé à trouver des parades. On a ainsi vu Portland attaquer la défense sans écran, et San Antonio avait d’ailleurs piégé les Warriors lors du premier match de saison régulière. Alors qu’Andre Iguodala avait changé avec David West pour suivre Dewayne Dedmon, pensant que celui-ci viendrait libérer Manu Ginobili, l’Argentin avait décalé immédiatement le ballon vers Jonathon Simmons sur l’aile.

Celui-ci s’était donc retrouvé face à David West, avec la possibilité de décaler ensuite Patty Mills.

En début de saison, le très intéressant Zak Boisvert avait ainsi décrypté cette habitude défensive des Warriors en fin de quart-temps. Une tendance qui n’est pas nouvelle et qui montre le degré de sophistication de la défense de Golden State depuis plusieurs saisons, et notamment l’arrivée de Ron Adams, bras droit défensif de Steve Kerr depuis 2014.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *