Analyse Magazine News

Russell Westbrook et James Harden lancés sur un rythme fou

NBA: Oklahoma City Thunder at Houston RocketsVont-ils tenir le rythme ?

La question est sur les lèvres de tous les observateurs de la NBA après un quart de saison record. Premier joueur à 300 points et 120 passes après 10 matchs pour l’un, triple double de moyenne pour l’autre : les chiffres produits par James Harden et Russell Westbrook rivalisent avec ceux d’Oscar Robertson et des autres légendes de la ligue.

Plus de rythme que ces 24 dernières années

Qu’ils le tiennent ou pas, les deux hommes doivent beaucoup à ce fameux rythme offensif. Car plus celui-ci est élevé, plus il y a de points, passes et autres rebonds à glaner. Et il se trouve justement que de manière plus générale, les équipes NBA n’avaient plus joué autant de possessions par match depuis 24 ans, comme le souligne le Houston Chronicle.

pace-triple-double

« C’est l’une des meilleures manières de gagner. » Grand artisan de ce retour vers le futur, Mike D’Antoni a un avis tranché sur le sujet. Cette année, les Rockets jouent en effet sur un rythme de 100 possessions par match, trois de plus que la moyenne nationale. Le Thunder ? Presque 102. Les statistiques folles des deux franchise player en question ne peuvent se résumer à celle-ci en particulier, mais cette évolution symbolise, et acte, le retour à une NBA survitaminée.

Pari gagnant pour la ligue

Un pari gagnant pour les hautes instances de la ligue, très inquiètes au début du millénaire de la chute du nombre de points inscrits par ses franchises, qui entraîna une baisse de l’engouement chez les fans et les chaînes de télé. Le nombre de possessions atteint sa plus faible moyenne de l’histoire en 1999 avec 88.9 unités par rencontre, année où Allen Iverson est meilleur marqueur de la ligue avec seulement 26.8 points, et les Spurs champions dans une finale ultra-défensive.

« Le basket est un sport de fluidité » explique Bryan Colangelo, ancien GM des Suns et fils de Jerry, artisan des changements de règles de la ligue destinés à favoriser la production de points. Fin du « hand checking » (antenne et contact avec les bras sur l’attaquant), 3 secondes dans la raquette, 8 secondes au lieu de 10 pour franchir la ligne médiane…

La NBA fait tout pour accélérer le jeu, favorisant les attaquants en débouchant les raquettes fermées par l’intermédiaire des menaçants Knicks ou Heat dans les années 1990, diminuant par la même occasion le jeu en isolation. La moyenne de points inscrits par les équipes NBA, qui avait chuté de 16 unités entre 1985 et 2001, repart à la hausse pour se stabiliser autour des 100 points. Un pari réussi pour la ligue.

Westbrook et Harden font plus que Big O, avec moins

Remis au goût du jour par les Suns, le « Run & Gun » fait des émules et le tir à 3-points devient progressivement une arme indispensable, jusqu’à l’avènement des Warriors de Stephen Curry. En 2001, les Celtics tiraient le plus de loin avec 20 tentatives par rencontre. Cette année, les Rockets en sont à 37 en moyenne, avec une pointe à 50 il y a quelques semaines. 

Clé de voûte du système de Mike D’Antoni, James Harden se régale au scoring et à la passe, grâce auxquels il produit 56.1 points par match pour Houston. Russell Westbrook en est à 57, soit tout bonnement les deux meilleurs moyennes de l’histoire en la matière. Et pourquoi pas mettre la barre encore plus haut du côté de « The Beard », car ce n’est jamais assez vitaminé pour son coach. Ni aujourd’hui, ni la décennie dernière avec les Suns.

« Parce qu’on n’a pas gagné le titre » justifie le technicien. « On en veut un ici. Si on peut augmenter le rythme un peu, ça aidera. »

Si la NBA n’avait pas connu ce rythme si élevé de 97 possessions par match depuis 24 ans, elle est toujours bien loin des 108 de moyenne des années 1970, quand on a commencé à les comptabiliser. Juste au moment de la retraite de « Big O », mais on imagine que la moyenne était plus élevée pour lui que pour les deux compères d’aujourd’hui. De quoi mettre en perspective ces performances, en attendant de voir s’ils vont… tenir le rythme.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *