News Reportages

Dans les coulisses de la Fan Fest des Blazers

blazers-fan-festC’est un dimanche pépère dans la Cité des Roses. Le ciel est tacheté de nuages, le fond de l’air est frais et votre serviteur s’engage sur la ligne orange du MAX, le système de transport de la grande agglomération de Portland.

De fait, les Blazers effectuent leur habituelle rentrée des classes avec le « Fan Fest », un petit match d’entraînement qui a l’intérêt non-négligeable d’être complètement gratuit. L’occasion pour les moins fortunés de voir leurs stars de près.

Une rentrée des classes en plein dimanche après-midi

CJ McCollum et Damian Lillard sont évidemment les plus recherchés parmi les stars. Mais le nouveau venu, Festus Ezeli, champion avec les Warriors ou encore le coach, Terry Stotts, sont également très demandés par leurs fans. Bref, l’ambiance est plus que bon enfant dans le Moda Center (qu’on aimerait encore appeler Rose Garden…) qui est quasiment rempli jusqu’aux tous derniers étages.

Avant le match, les fans ont pu poser des questions directement aux joueurs des Blazers, répartis en plusieurs groupes entre 3h et 4h. Et pour le final, ce sont les deux stars locales, Lillard et McCollum, qui prennent place aux côtés du nouveau venu, Kevin Calabro, au centre du terrain pour une ultime séance de questions.cj-mccollum-damian-lillard

Lillard, qui a récemment expliqué qu’il voulait encore monter son niveau de jeu pour cette saison, reprend le fil de sa pensée face à ses supporters.

« Personne ne nous attendait l’an passé et c’est tout ce qu’il nous fallait pour nous surpasser. J’ai déjà connu ça, comme CJ, en venant d’une petite université. Mais on s’est fait une promesse et on s’y est tenu. On a bossé dur, on est resté soudé et on a réussi une belle saison. »

Et le meneur rappeur de poursuivre son raisonnement quant à la saison à venir.

« On a ajouté de bons éléments à notre effectif. A commencer par Evan Turner. Un vétéran qui a été dans de bonnes équipes et des moins bonnes. Il va nous enlever de la pression, en créant du jeu pour les autres et pour lui-même. Et puis, il y a Shabazz, un meneur de petite taille. Festus, un gars qui va protéger le cercle. Le plus important pour nous sera de défendre cette saison. On sait qu’on peut scorer avec les meilleures équipes de la ligue. Notre succès dépendra de notre volonté en défense. »

« Big Game Dame » déjà en grande forme

Avant le match, les Blazers ont choisi de se retrouver tous ensemble sous un des paniers dans un « cercle d’unité » pour répondre aux différentes prises de position de sportifs américains face aux violences policières qui ne cessent d’émailler l’actualité ces derniers mois aux Etats-Unis.

« C’était pour montrer qu’on reste ensemble », a souligné Mason Plumlee après le match. « En tant qu’équipe, on se doit de se soutenir les uns les autres. On vient tous de situations différentes mais on est très proche. On voulait simplement le montrer et on l’a fait. On ne peut qu’espérer que les gens en société puissent avoir le même type de relation qu’on a dans notre équipe. On est très soudé et on en est fier. »

damian-lillard
En verve au micro, « Dame » l’a également été sur les planches. Avec 11 points en 12 minutes sur le premier quart, à 3/4 à trois points, Lillard n’a pas traîné à prouver qu’il était en grande forme. A ses côtés, c’est Pat Connaughton qui se montre le plus incisif. Le bondissant arrière est au four et au moulin et son énergie est contagieuse pour l’équipe « White ». A propos de bondissant, Tim Quarterman (un rookie non-drafté à sa sortie de LSU) fait bien marrer ses copains en se faisant bâcher par Marcel Arceau (qui lui aussi fait sa rentrée)…

En face, les « Black » restent au contact avec une bonne maîtrise de Shabazz Napier, visiblement en forme. CJ McCollum est plutôt discret avec seulement 3 points et 3 tirs tentés à la pause. Luis Montero, dont on vous racontait récemment le parcours incroyable, se manifeste avec un tir lointain et une belle finition dans le trafic mais c’est bien Lillard le patron. En troisième quart, il plante encore trois flèches de loin, sur quatre tentatives.

Mason Plumlee pour la gagne… à mi-distance !

Sur le banc pour les derniers instants, tout comme Meyers Leonard, Festus Ezeli ou encore Jake Layman et Noah Vonleh, ménagés à cause de petits pépins physiques, Lillard apprécie la fin de match de Connaughton, auteur de 6 points à 3/3 aux tirs en dernier quart et 16 points au total à 7/13 aux tirs. Les deux équipes se retrouvent à égalité parfaite à la fin du temps réglementaire alors que Turner n’arrive pas à rentrer le tir de la gagne.mo-harkless-aminu

Une minute de prolongation ne suffira pas non plus à départager les deux escouades et, alors que ce match ne semble pas vouloir finir, c’est donc au petit jeu de la « mort subite » que Mason Plumlee emporte la décision. Comme un symbole, le pivot titulaire de Rip City fait la différence sur un tir à mi-distance, son gros chantier de l’intersaison.

« C’était vraiment plaisant et costaud en même temps », conclut Lillard, élu MVP de l’après-midi avec 20 points en 24 minutes. « Parfois, ça peut un peu partir en sucette avec beaucoup de mauvaises actions et des tentatives trop risqués mais on a plutôt bien joué en récitant nos systèmes. On n’était évidemment pas au niveau d’intensité de match mais on a été plutôt précis sur ce qu’il fallait, dans l’agressivité et sur nos principes défensifs. »

Désormais surveillés de près après leurs exploits de la saison passée, les Blazers devront désormais confirmés… Sous la houlette de Terry Stotts, ils comptent bien surprendre encore le petit monde de la NBA avec leur jeunesse et leur cohésion de groupe.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *