SFR
Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
WAS
PHI1:00
DET
CHA1:00
IND
BRO1:00
ORL
MIA1:00
BOS
MIL1:30
MEM
NOR2:00
DAL
ATL2:30
UTH
DEN3:00
SAS
MIN3:30
PHO
POR4:00
SAC
HOU4:00
Analyse Magazine News

Les grands gagnants du marché des transferts : Golden State (1er)

durant-G7

Même si LeBron James, Dion Waiters ou encore JR Smith n’ont pas encore signé leur contrat, Basket USA tire un premier bilan de l’intersaison avec un Top 10 des grands gagnants de l’intersaison.

On débute aujourd’hui par les Warriors, auteurs du plus gros coup de l’intersaison avec l’arrivée de Kevin Durant. 

INTERSAISON 2016

Arrivées : Kevin Durant, Zaza Pachulia, David West, Ian Clark, Anderson Varejao, James McAdoo, Damian Jones et Patrick McCaw (draft)

Départs : Harrison Barnes (Mavs), Andrew Bogut (Mavs), Leandro Barbosa (Suns), Festus Ezeli (Blazers), Marreese Speights (Clippers), Brandon Rush (Wolves)

en gras : les prolongations de contrat

Depuis trois dans la continuité, Golden State a changé d’horizon cet été : l’attrait d’une superstar comme Kevin Durant était trop grand pour poursuivre dans cette voie et les Warriors ont finalement décidé de lâcher une partie de son effectif pour accueillir l’ex-joueur du Thunder. Au-delà de toutes considérations éthique ou morale, le coup est énorme : la franchise accueille un MVP dans un effectif déjà constitué du double MVP en titre avec Stephen Curry, d’un des meilleurs défenseurs de la ligue et l’un des joueurs les plus complets avec Draymond Green, d’un autre shooteur d’élite et défenseur avec Klay Thompson et un sixième homme de grand luxe et MVP des finales 2015, Andre Iguodala.

LE CINQ MAJEUR

5

 

Le cinq majeur de Golden State présentera quatre All-Stars et All-NBA Teams (soit 4 des 15 meilleurs joueurs de la ligue), trois des plus gros shooteurs à trois-points en volume et deux des trois joueurs encore en activité ayant réussi un 50-40-90 au tir dans leur carrière (l’autre étant Dirk Nowitzki). Offensivement,le tableau est impressionnant et digne des plus belles réunions jamais constituées dans la ligue sur le papier.

Reste la question du partage du ballon, souvent mise en avant. Elle ne devrait pas être si préoccupante pour Golden State car, aussi forts soient-ils, tous, individuellement, ils restent des joueurs altruistes et peu préoccupés par leurs stats, comme l’a récemment démontré Klay Thompson. Les joueurs sont potes, la querelle d’égo est improbable.

LE BANC : Shaun Livingston, Andre Iguodala, David West, Ian Clark, Anderson Varejao, James McAdoo, Damian Jones, Kevon Looney, Patrick McCaw

Défensivement et en termes de profondeur de banc, les Warriors accusent sans aucun doute un déficit mais la franchise a considérablement limité les dégâts par l’arrivée de Zaza Pachulia, très solide dans la raquette et très bon aux Mavs cette saison, de David West, vétéran émérite, bon passeur et shooteur, et les maintiens de Ian Clark, Anderson Varejao et James McAdoo, de bonnes rotations. L’un des meilleurs remplaçants de la ligue, Shaun Livingston, est toujours dans l’effectif. Et Golden State pourra sans doute s’appuyer sur ses jeunes, Kevon Looney (en convalescence) et Damian Jones sur de courtes minutes.

Évidemment, les Warriors viennent d’enchaîner deux saisons très longues et il en va de même de leur principale recrue, et contrairement à la saison 2015, ils n’ont pas été épargnés par les blessures en fin de campagne. Il faudra donc soigner le facteur physique, leur principal ennemi avec la pression liée à leur statut de favoris mais aussi de nouveaux « méchants » de la ligue. En dehors de ça, l’été des Warriors est réussi.

LE + DE L’ÉTÉ : KEVIN DURANT

Tout ou presque a déjà été dit sur la plus-value que représente l’arrivée du MVP 2014 au sein des champions de la conférence Ouest. Avec lui, Golden State dispose désormais d’une force de frappe potentiellement inarrêtable : il est peu probable que Stephen Curry, Klay Thompson, Kevin Durant voire Draymond Green ait en effet un mauvais soir au même moment.

De plus, si les Warriors ont eu tendance à trop s’appuyer sur leur force, le shoot à trois-points, Kevin Durant est un formidable joueur à mi-distance et Steve Kerr pourra proposer une meilleure alternance de jeu.

Golden State a frappé un très grand coup, et si l’ailier s’est véritablement engagé pour une seule année, la franchise peut espérer fréquenter les sommets durant de longues années s’il se décide à prolonger.

LA GROSSE PERTE : LUKE WALTON (ASSISTANT-COACH)

Comme les Spurs, Golden State dispose d’une qualité de staff qui crée des envieux au sein de la ligue : les assistants de Steve Kerr sont donc très courtisés et c’était le cas de Luke Walton depuis deux ans. L’ancien joueur des Lakers n’a pas résisté longtemps à l’appel de son ancienne franchise et il tiendra donc pour la première fois de sa carrière un rôle de head coach chez lui, à Los Angeles.

Bras droit de Steve Kerr, autant apprécié pour ses compétences que pour sa personnalité, il a joué un rôle prépondérant dans la réussite de l’équipe depuis deux ans. Son départ a énormément attristé l’équipe mais il était inévitable, à terme.

Mike Brown, coach souvent contesté mais assistant de premier plan, le remplace et c’est une très bonne nouvelle pour l’équipe. Quant à Jarron Collins et Ron Adams, ils restent en place… mais pour combien de temps ?

Bilan : 5 étoiles

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *