Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
BRO
ATL21:30
OKC
MIN1:00
LAL
NOR3:30
News

Harrison Barnes, la tête bien faite

NBA: FEB 28 Kings at Lakers

Avec 12.8 points à 54.4% et 4.5 rebonds lors des demi-finales de conférence face aux Grizzlies, Harrison Barnes s’est de nouveau montré performant pour son équipe. Malgré sa discrétion sur les terrains, contrastant avec ses coéquipiers souvent prolixes, l’ailier des Warriors n’a pas de problème de popularité. Le joueur est apprécié de son équipe, comme l’a démontré Stephen Curry lors de son discours le soir de la remise du trophée de MVP.

« Tu es d’une sagesse étonnante pour ton âge et tu es un catalyseur important de notre succès depuis trois ans. Ta progression chaque année est énorme pour nous. Quelle que soit l’élection où tu te présenteras, tu auras mon vote. »

Harrison Barnes : « Je songe à m’engager »

Cette conclusion politique pourrait bien devenir réalité pour Harrison Barnes. Surnommé « Le Sénateur » par l’ancien joueur et commentateur des Warriors, Jim Barnett, l’ailier de Golden State a été très jeune sensibilisé à la question de la vie publique. Admirateur de Bill Bradley, ancien champion des Knicks, sénateur et candidat à la Maison Blanche, mais aussi de Kevin Johnson, ancien gloire des Suns et actuel maire de Sacramento, Harrison Barnes s’imagine parfois réaliser un parcours similaire.

« C’est quelque chose auquel je songe. Je ne sais pas si cela passe par un poste à un niveau de l’Etat ou du pays, ou simplement en militant et en essayant d’influer de cette manière. » confie t-il au MercuryNews.

Partisan de la campagne « Free America ! » de John Legend, contre la surpopulation carcérale et en faveur de l’allégement de certaines peines, proche de la campagne « Let’s Move », contre l’obésité, de Michelle Obama, Harrison Barnes n’est pas encarté mais actif. Conscient de son statut en tant que sportif médiatisé, il veut à terme profiter de celui-ci pour porter la voix.

« Il faut comprendre que nous sommes un exemple pour beaucoup de jeunes, savoir que tout ce qu’on fait a des conséquences. Aussi, cela nous donne une tribune. On peut exprimer notre opinion, donc si l’on veut que quelque chose change ou sensibiliser à une cause, on a une tribune pour cela. »

Avant cela, Harrison Barnes désire retourner à North Carolina pour terminer son diplôme de gestion. Entre temps, il a encore l’opportunité d’offrir à la Baie de San Francisco son premier titre depuis 1975, probablement son passeport le plus court pour accéder à la Maison Blanche et sa traditionnelle réception des champions NBA.

 

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *