Draft News

Bilan mi-saison : le Top 10 des rookies

Après les meilleures franchisesles meilleurs joueurs et les plus grosses progressions de cette première partie de saison, place aujourd’hui aux meilleurs débutants pour la plupart issus de la draft 2012.

Clairement, on est déçu par cette cuvée où finalement un seul joueur semble être capable de devenir une superstar.

1. Damian Lillard (6e choix)

18.3 points à 42.3%, 3.5 rebonds, 6.6 passes et 1 interception en 39 minutes

C’est la très belle surprise de cette draft. Sorti d’une petite fac’, Lillard s’est rapidement imposé comme un leader de Portland, mais aussi comme l’un des meilleurs meneurs de la nouvelle génération. Il a très peu de défauts, et il est hyper mature dans son jeu. Il faudra qu’Anthony Davis réalise une exceptionnelle deuxième partie de saison pour lui piquer le trophée de Rookie Of The Year.

2. Anthony Davis (1er choix)

13.0 points à 51.7%, 7.9 rebonds, 0.8 passe et 1.9 contre en 29 minutes

Fragile, le premier choix de la draft a déjà manqué plus de 10 matches. Difficile pour lui de se mettre en évidence dans ces conditions même s’il a confirmé qu’il était d’abord un grand défenseur. Un vrai intimidateur mais il lui faudra prendre davantage de responsabilités en attaque pour devenir davantage qu’un nouveau Marcus Camby.

3. Brad Beal (3e choix)

13.6 points à 39%, 3.5 rebonds, 2.6 passes et 1 interception en 31 minutes

Il monte en puissance au fil des semaines, et le retour de John Wall a considérablement changé son jeu. Jusque-là, il était essentiellement servi dans les corners. Désormais, on le voit partout, et sa production s’en ressent. Un deuxième arrière physique et agressif, dans la lignée d’un Eric Gordon.

4. Dion Waiters (4e choix)

14.6 points à 37.8%, 2.5 rebonds, 3.1 passes et 1.1 interception en 30 minutes

Branché sur le courant alternatif, Waiters a repris ses bonnes habitudes de Syracuse en devenant le 6e homme des Cavs. Parfait complément de Kyrie Irving, il a un gros volume de jeu et il sait vraiment tout faire. Scorer n’est pas un problème. Défendre sur le meilleur extérieur adverse non plus. Quand il sélectionnera mieux ses tirs, il sera un tout bon.

5. Andre Drummond (9e choix)

7.5 points à 61%, 7.4 rebonds, 0.4 passes et 1.6 contres en 20 minutes

Les fans des Pistons aimeraient qu’ils jouent davantage mais Lawrence Frank sait ce qu’il fait en le faisant débuter sur le banc. Encore  fruste en attaque comme en défense, son potentiel physique et athlétique est immense. Une véritable force de la nature qui n’est pas sans rappeler le jeune Dwight Howard.

6. Alexey Schved (non drafté)

10.7 points à 38%, 2.5 rebonds, 4.6 passes et 0.9 interception en 29 minutes

L’un des rares rayons de soleil dans le ciel de Minneapolis, le Russe n’aura pas mis longtemps pour s’adapter au jeu NBA. Gros talent offensif même s’il cherche souvent des tirs compliqués, il ne pouvait pas rêver mieux que Rick Adelman comme coach pour ses premiers pas dans la ligue. Blessé depuis une semaine, sa créativité fait défaut aux Wolves.

7. Harrison Barnes (7e choix)

9.0 points à 43%, 4.4 rebonds, 1.5 passe et 0.7 interception en 25 minutes

Plus grosse détente de la draft, Barnes a du mal à suivre le rythme des Warriors. Pourtant, il a le champ libre à l’aile avec la blessure de Brandon Rush et la déception Richard Jefferson. Mais son absence de fiabilité aux tirs, et de concentration en défense, oblige souvent Mark Jackson à faire évoluer ensemble Curry, Jack et Thompson.

8. Michael Kidd-Gilchrist (2e choix)

10.1 points à 48%, 6.1 rebonds, 1.7 passe et 1.1 contre en 27 minutes

Encore un mauvais choix de Michael Jordan dans la draft ? Trop tôt pour le dire mais l’ailier des Bobcats a beaucoup trop de lacunes pour devenir un leader de son équipe. Capable de tout faire dans une équipe, il lui manque un tir (le sien est affreux…) et d’être régulier pour franchir un cap. En revanche, c’est vraiment le coéquipier idéal. Une crème pour un coach.

9. Jarred Sullinger (21e choix)

6.2 points à 50%, 6.1 rebonds, 0.8 passe et 0.5 contre en 20 minutes

C’est peut-être le seul Celtic à échapper aux critiques cette saison. « Steal » de la dernière draft, ce beau bébé est aussi intelligent que guerrier. En janvier, il tourne à près de 9 rebonds de moyenne, et il a déjà réalisé quatre double double. Pas mal pour quelqu’un qui ne joue que 20 minutes par match.

10. Tyler Zeller (17e choix)

8.2 points à 41.3%, 6.1 rebonds, 1.2 passes et 1.1 contre en 28 minutes

L’ancien pivot de North Carolina, choisi par Dallas puis transféré à Cleveland, profite de la blessure d’Anderson Varejao pour se mettre en valeur. On le retrouve tel qu’on le connaissait avec les Tar Heels : besogneux, vaillant et bon contreur. En janvier, il tourne à 11 pts, 10 rbds et 3 cts de moyenne. Prometteur.

Les déceptions

Thomas Robinson, Austin Rivers, Jeremy Lamb, Kendall Marshall…

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *