Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
TOR117
CHI101
OKC105
NYK84
LAL4
LAC11
News

Bilan mi-saison : le Top 10 des joueurs

Dans la lignée de notre bilan de la mi-saison, nous vous proposons aujourd’hui, en lieu et place de notre habituelle et hebdomadaire « Course au MVP », notre Top 10 de meilleurs joueurs.

Ici, seules les performances individuelles et le talent ont été pris en compte. Pourtant, force est de constater que, à une ou deux exceptions près, ce classement ressemble beaucoup à celui pour la course au plus prestigieux des trophées individuels.

Ceci explique peut-être pourquoi nous n’avons pas mis longtemps à tomber d’accord.

Néanmoins, il s’agit de notre vision des choses alors n’hésitez pas à nous faire connaître votre Top 10 des meilleurs joueurs de cette première moitié de saison.

1. LeBron James

Stats : 38.4min, 26.3pts, 8.1rbds, 7.0pds, 1.7int, 0.9ct, 2.8bps, 55.0% tirs, 40.0% 3pts, 73.4% LF

Ses détracteurs restent aussi nombreux que ses fans et pourtant, il est encore le meilleur basketteur du monde à l’heure actuelle.
Clutch et complet, LBJ peut changer le cours d’un match au poste, à 3-points, ou sur une passe, voire même en défense quand il joue avec intensité. Très peu de joueurs en sont capables.
Cerise sur le cheesecake, il est parti pour terminer avec le meilleur PER de la ligue pour la sixième saison consécutive. Une performance qu’ils ne sont que deux à avoir réalisée : Wilt Chamberlain et Michael Jordan (7 d’affilée pour MJ). Certes, Kevin Durant réalise une saison exceptionnelle, mais LeBron nous semble encore un tout petit cran au-dessus.

2. Kevin Durant

Stats : 39.7min, 29.5pts, 7.5rbds, 4.2pds, 1.6ints, 1.2cts, 3.2bps, 51.6% tirs, 40.4% 3pts, 90.9% LF

S’il semble bien placé pour succéder à LBJ pour le titre de MVP, d’un point strictement individuel, Kevin Durant reste encore l’élève mais il se rapproche de son meilleur ennemi.
Plus complet et altruiste que les années précédentes. Durant est surtout écœurant d’adresse et de facilité.
S’il continue sur ce rythme offensif, il pourrait même devenir le premier joueur de l’histoire à tourner à 50-40-90 (Tirs-3pts-LF) de réussite aux shoots avec une moyenne d’au moins 30 points par match ! Un exploit que seul Larry Bird avait failli réaliser en 1987-88.

3. Chris Paul

Stats : 33.5min,16.6pts, 3.5rbds, 9.7pds, 2.6ints, 0.0ct, 2.2bps, 47.3% tirs, 33.3% 3pts, 89.7% LF

Le collectif des Clippers fait parfois oublier ses performances, mais à l’inverse, si ce collectif tourne aussi bien, c’est parce qu’il y a un joueur tel que CP3 aux commandes. Le rêve pour un coach.
Intelligent, spectaculaire, altruiste et bon défenseur, il est aussi l’un des joueurs les plus clutchs de la NBA. Il est aussi le seul extérieur de classement à tourner sous les 19 points de moyenne.
Le tout alors qu’il ne mesure « que » 1.83m, ce qui fait de lui le troisième plus petit titulaire de la ligue. Il est aussi parmi le top 5 des meneurs titulaires qui perdent le moins de ballons.

4. Carmelo Anthony

Stats : 37.5min, 29.2pts, 6.0rbds, 2.6pds, 0.9int, 0.6ct, 2.5bps, 45.6% tirs, 42.0% 3pts, 82.4% LF

Seul joueur à plus de 29 points de moyenne avec Bryant et Durant, l’ailier des Knicks est entré dans l’année de la maturité pour un reprendre un vieux cliché.
Plus adroit grâce une meilleure sélection de tirs, notamment à 3-pts, Anthony n’a rien perdu de son « mojo » en attaque, mais on apprécie surtout de le voir mieux plus actif en défense et plus intense dans son jeu.
Après un mois de décembre en demi-teinte, c’est tout New York qui espère le voir garder le cap car la ville compte sur lui pour ramener un trophée qu’elle attend depuis 40 ans.

5. Kobe Bryant

Stats : 38.9min, 29.2pts, 4.9rbds, 4.8pds, 1.4ints, 0.2ct, 3.4bps, 46.4% tirs, 35.3% 3pts, 83.7% LF

Merveilleux soliste, Kobe Bryant agace toujours autant qu’il émerveille. Compétiteur ultime, il fait partie de ces joueurs qui ne doutent jamais et force est de constater qu’il peut se le permettre.
Second meilleur marqueur de la ligue à 34 ans, Bryant peut vous assassiner à lui tout seul. Mais le voir forcer, comme il le fait en ce moment, puis déclarer ensuite qu’il est trop seul alors qu’il est entouré de 5 All-Stars peut aussi vous donner envie d’exterminer tous les « black mamba » de la surface de terre. A condition de pouvoir s’en approcher ce qui, finalement, est presque impossible…

6. Tony Parker

Stats : 32.7min, 19.7pts, 2.9rbds, 7.3pds, 0.9int, 0.1ct, 2.4bps, 51.9% tirs, 40.0% 3pts, 82.4% LF

Les Spurs ont choisi d’en faire leur nouveau patron et il faut bien reconnaitre que Tony Parker assume ce rôle avec brio. Bien aidé, il est vrai, par son acolyte de toujours.
A 30 ans, il réalise sa meilleure saison à 3-pts et aux lancers-francs mais aussi sa deuxième meilleure saison au scoring, au tir (% de réussite) et à la passe.
Mieux encore, c’est désormais dans ses mains qu’atterrit le ballon lorsqu’il faut prendre le shoot important et à ce petit jeu là, TP s’en sort plutôt bien.

7. Tim Duncan

Stats : 30.2min, 17.5pts, 9.8rbds, 2.8pds, 0.8int, 2.7cts, 2.0bps, 50.5% tirs, 40.0% 3pts, 82.6% LF

Si Parker est le nouveau patron de la franchise, c’est aussi parce que Tim Duncan a accepté de lui transmettre le flambeau avec classe et dignité. Un peu comme David Robinson l’avait avec lui à l’époque.
Agé de 36 ans, Duncan sait qu’il ne peut plus tenir l’équipe sur ses seules épaules. Néanmoins, regardez son temps de jeu et sa ligne de stats et vous comprendrez pourquoi nous l’avons cité ici. Il est d’ailleurs le seul véritable intérieur de formation de notre Top 10.

8. Russell Westbrook

Stats : 36.4min, 23.0pts, 5.3rbds, 8.3pds, 2.0ints, 0.3ct, 3.4bps, 42.1% tirs, 33.9% 3pts, 80.3% LF

Deuxième arrière dans un corps de meneur, la présence de Westbrook ne plaira peut-être pas aux puristes mais oubliez un instant les positions et laissez-vous tenter par la folie Westbrook.
Oui, son égo démesuré et sa grande confiance peuvent énerver mais il faut du caractère pour exister au côté d’un joueur tel que Kevin Durant. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si celui-ci a aussi souvent défendu son meneur car il a trouvé en lui bien plus qu’un lieutenant.
De là à le voir comme un franchise player ? Peut-être pas mais leur duo en revanche fonctionne à merveille et chacun profite des qualités de l’autre.

9. James Harden

Stats : 38.5min, 25.9pts, 4.5rbds, 5.4pds, 1.9ints, 0.5ct, 3.8bps, 43.3% tirs, 32.4% 3pts, 85.3% LF

Ex-coéquipier des deux joueurs cités précédemment, James Harden fait désormais cavalier seul à Houston.
Encore parfois maladroit dans ses shoots comme dans ses choix, il ne faut pas oublier qu’il découvre encore un nouveau rôle et une nouvelle équipe et très honnêtement, on doute que beaucoup auraient pu réussir aussi bien que lui.
Sans oublier qu’il n’a que 23 ans et qu’il n’est qu’en phase d’apprentissage. L’un des meilleurs arrières du futur sans aucun doute.

10. Stephen Curry

Stats : 38.1min, 20.7pts, 4.1rbds, 6.6pds, 1.6ints, 0.2ct, 2.9bps, 43.7% tirs, 46.4% 3pts, 88.9% LF

Meneur à l’allure parfois old school, Steph Curry est un joueur « propre » et réfléchi mais aussi un formidable shooteur pur.
Débarrassé (on l’espère) de ses problèmes de cheville, il est de retour sur le devant de la scène et cela n’est pas un hasard si les Warriors occupent les premières places cette saison.
Evidemment, ce classement concerne uniquement la saison 2012-13 mais une stat montre l’impact que Curry peut avoir sur son équipe. Depuis qu’il est arrivé dans la ligue en 2009, les Warriors ont gagné 44.4% de leur match lorsqu’il était titulaire contre 25.5% lorsqu’il était absent ou sur le banc.

Et vous, quel est votre MVP ?

Quel est le MVP à la mi-saison ?

View Results

Loading ... Loading ...
Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *