Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
MIA82
PHI78
NOR
POR3:00
SAS
GSW3:30

Les blogs de la rédaction

Tom Thibodeau vs LeBron James : le plus passionnant des un-contre-un

Par  — 

Tom Thibodeau avec LeBron JamesC’est l’un des affrontements que je préfère dans le basket ou dans le football : celui d’un coach contre un joueur. Le combat entre le cerveau du tacticien contre celui d’un joueur, de surcroît le meilleur dans son domaine.

Le grand classique de la NBA actuellement, c’est Tom Thibodeau contre LeBron James. En quelques années, les deux hommes ont croisé le fer à de nombreuses reprises dont quatre fois en playoffs dans des rencontres qui prennent des allures de parties d’échec géantes.

Une nouvelle version de Riley contre Jordan ?

Deux fois avec Boston et Cleveland en 2008 et 2010, puis deux fois avec Chicago et Miami en 2011 et 2013. Les deux premières fois, Thibodeau était encore assistant aux Celtics et James un Cavalier. Depuis 2011, c’est sur le terrain de la rivalité Chicago – Miami (25 matches en quatre saisons) qu’ils s’affrontent..

En fait, ce duel entre Thibodeau et James me rappelle celui entre Michael Jordan et Pat Riley dans les années 90. Riley, avec New York ou Miami, a toujours voulu faire tomber l’arrière des Bulls, avec ses « Jordan Stoppers » comme John Starks. Thibodeau a lui aussi son « James Stopper » avec Jimmy Butler. Point commun à ces duels de légende, le respect entre les différents protagonistes. Ainsi, Jordan avait reconnu lors de son intronisation qu’il adorait défier Riley car était aussi compétitif que lui. Aujourd’hui, Thibodeau parle de James comme un joueur unique, l’un des plus grands de tous les temps.

James dominé par Thibodeau et Popovich

Pour en revenir à Thibodeau, spécialiste défensif, il faut rappeler que lui aussi avait affronté Jordan à la fin des années 90. C’était comme assistant de Jeff Van Gundy du côté de New York. Puis, l’actuel coach des Bulls avait affronté Kobe Bryant avec Boston comme assistant de Doc Rivers pendant les deux Finales de 2008 et 2010. Désormais, c’est James qui est devenu son plus grand défi. Mais là où Jordan et Bryant, non content de se ressembler dans le jeu, étaient dans le système en triangle de Phil Jackson, James n’est pas dans un système. Il impose son système, seul avec ses qualités.

Avec les Celtics, Rivers et Thibodeau avaient parfaitement maîtrisé le jeu en triangle des Lakers en 2008, puis l’attaque stéréotypée des Cavs en en 2010. Face à Miami, c’est plus compliqué car James a deux énormes talents offensifs avec lui, Dwyane Wade et Chris Bosh, et il maîtrise tous les aspects du jeu. Il est donc un défi permanent pour Thibodeau qui doit maîtriser le LeBron scoreur, mais aussi le LeBron passeur.

Mais l’ancien assistant est un grand tacticien, le meilleur de la ligue avec Gregg Popovich. Il peut aussi compter sur un effectif dédié à la défense où Jimmy Butler et Joakim Noah en sont les meilleurs exemples. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les deux équipes contre lesquelles James est le moins performant cette saison sont Chicago (18.3 pts de moyenne, 39 % au shoot) et San Antonio (18.5 pts, 42 %). Certes, il a dominé les deux en playoffs l’an passé mais force est de constater que son efficacité est moindre face aux collectifs des Bulls et des Spurs.

José Mourinho contre Lionel Messi

Si le duel entraîneur – joueur me passionne, c’est donc parce que le talent individuel est mis au défi par des coaches aussi inventifs que possible.Mais c’est aussi parce que cette opposition donne souvent lieu des matches incroyables d’intensité comme celui de dimanche soir qui s’est terminé en prolongation. D’ailleurs, dimanche soir, je me suis souvenu que c’était les Bulls qui avaient mis fin à la série de 27 victoires de Miami sans Derrick Rose ni Joakim Noah !

J’avais alors utilisé la métaphore du football avec le FC Barcelone. Moins talentueuse et diminuée, l’équipe des Bulls avaient respecté les consignes, défendu corps et âmes pour faire chuter James et sa Dream Team. Thibodeau avait alors eu des airs de Jose Mourinho face à Lionel Messi. Celui du général qui dirige ses troupes au millimètre face au meilleur joueur du monde. Parfois, il doit s’incliner face au talent du génie sportif ; parfois la partie d’échecs tourne en sa faveur. Dans les deux cas, cela donne un duel unique qui rend ces matches encore plus beaux et passionnants à suivre.

+ d’articles de Jonathan Demay :

A voir aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *